Un opéra technologique issu d’une coopération transfrontalière !

I.D., créé par Arnaud Petit, est un opéra où la technologie – dans la lignée d’une ancienne tradition de l’illusion ici renouvelée – est utilisée afin de convoquer le rêve et la mémoire.

Pour ce faire un travail d’élaboration technologique coordonné par le Fresnoy a permis de créer un personnage chantant virtuel. Doté d’un corps grâce au travail du CIRMMT, de NUMEDIART, de l’INRIA et d’une voix chantante grâce au travail de l’IRCAM, de SCV et de la société ACAPELA, ce personnage se présente tout d’abord comme l’image, le double d’une chanteuse (Eléonore Lemaire).

Surprise par la création de son reflet qui semble vivant, le personnage entame une exploration – mentale, interrogatrice, mémorielle – qui la conduira à reconnaître, peut-être, la nature de ce double, intimement reliée à son histoire personnelle. Le récit d’Alain Fleischer, qui interroge tout autant le langage que la mémoire, est l’objet d’un travail musical qui se joue des genres, à l’image de l’incertitude qui accompagne l’identité du personnage technologique. Surplombant la scène de la représentation, un mime (Jean Asselin), semble être l’ordonnateur de cette étrange histoire. Ses gestes, observés par un dispositif attentif, animent la vie apparente du personnage peut-être créé par l’esprit de la chanteuse. En contrebas, les musiciens de l’orchestre « les siècles », tracent la continuité de ce récit qui est aussi musical.

La conception de cette forme opératique nouvelle a été en soi l’occasion exceptionnelle et unique pour les différents opérateurs du projet Living labs C2L3Play – dont l’Institut Numédiart est le chef de file -, d’une recherche technico-créative internationale totalement inédite, associant plusieurs laboratoires scientifiques, notamment Mint 2/Inria Lille Nord Europe (SCV), Le Fresnoy en France et Numédiart en Wallonie ainsi qu’un laboratoire à Montréal (CRRMIT/Mc Gill University) et un autre à Paris (Ircam). On notera également que la société Acapela Group de Mons a apporté son soutien technique via sa collaboration avec l’équipe de synthèse de l’Ircam.

Remerciements :

François Xavier Roth, Enrique Therain, Christophe Rauck, Nathalie Pousset, Anne-Marie Peigné, François Revol, Jacky Lautem, Laurent Delplanque, Bertrand Scalabre, Eric Prigent, Stéphanie Robin, Laurent Grisoni, Andrew Gerszo, Franck Madlener, Marcelo Wanderley, Axel Roebel, Luc Ardaillon, Husseyin Cakmak, Etienne Landon

 

Crédits

Création musicale : Arnaud Petit
Livret, scénographie et mise en scène : Alain Fleischer
Interprétation : Eléonore Lemaire (soprano), Jean Asselin (mime)
Orchestre « Les Siècles » (formation de chambre)
Lumières : Jacky Lautem
Coordination technique : Etienne Landon
Création graphique : Paul Guilbert
Collaborations scientifiques : Laurent Grisoni, Marcelo Wanderley